Le Carnet des Jardins, 2020

13 octobre 2020

C’est le dimanche 4 octobre qu’avait lieu la dernière journée de notre série « les dimanches gratuits », qui marquait la fin de notre saison estivale 2020 qui fut, malgré les circonstances, un grand succès.

Les premiers dimanches du mois gratuits ont été rendus possibles grâce au programme d’accès à la culture du gouvernement du Québec et à Hydro Québec, partenaire des Jardins depuis 1999. Cela nous a permis d’accueillir gratuitement 6 459 visiteurs du Québec, de juillet à octobre. Quel beau cadeau pour la communauté!

Notre organisme célébrait son 25e anniversaire cette année et ce fut une merveilleuse façon de partager notre territoire avec de nouveaux et d’anciens visiteurs, de la région et d’ailleurs, tous âges confondus.

Lors de cette dernière journée, les premières familles ont commencé à arriver à 8 h 30 et les dernières sont reparties au crépuscule, à peu près en même temps que les oies des neiges s’envolant vers le sud. Leurs cris dans la baie n’ont été étouffés que par ceux des moutons de notre pâturage, qui ont accueilli les visiteurs avec enthousiasme toute la journée, les priant de leur faire attention et de leur offrir un léger goûter. Les enfants et les moutons semblaient partager les mêmes grands sourires.

Plus de 150 mélomanes ont assisté au concert du saxophoniste Guy Lavoie et du pianiste Jérémie Pelletier, sur la pelouse à l’arrière de la villa Estevan. Annie Vanasse, directrice du Conservatoire de musique de Rimouski, a parlé de la magie particulière d’écouter leur musique dans les jardins. Pour de nombreux spectateurs, c’était leur premier événement musical en direct depuis la mi-mars et le début du confinement.

Les sons nostalgiques de Fauré et de Debussy ont atteint la bonne note, celle du calme et de la sérénité.

Ce fut une belle conclusion a cet été sans beaucoup d’événements et sans doute un signe d’espoir que nous pouvons nous élever au-dessus des difficultés que la pandémie nous inflige. Proposer des petits événements dans des lieux sûrs et en plein air est une façon de montrer notre solidarité les uns envers les autres et d’encourager les artistes à rencontrer le public dont ils ont besoin et vice versa.

Comme pour toute organisation culturelle et touristique au Québec, notre printemps a été teinté par l’anxiété et les inquiétudes liées à la possibilité de ne pas ouvrir nos portes. Nous nous demandions si nous allions avoir des visiteurs et nous voulions nous assurer de bien les recevoir. 

Nous sommes ravis d’avoir accueilli près de 58 000 visiteurs, et ce, en toute sécurité. Nous tenons à remercier notre personnel d’avoir été aussi collaboratif, enthousiaste et généreux. Nous leur devons beaucoup.

Ce fut un été difficile pour l’équipe de la restauration dirigée par notre chef Frédérick Boucher. Face à la situation, nous avons dû prendre la lourde décision de ne pas ouvrir le restaurant gastronomique de la villa Estevan et d’annuler tous les événements et mariages. 

Toutefois, l’équipe a fait preuve de résilience et de créativité en relevant avec brio le défi de faire rayonner le Bufton.

Nous espérons pouvoir vous offrir un retour de la restauration, telle qu’on la connaissait aux Jardins, pour la prochaine saison. D’une manière ou d’une autre, ils seront innovants et imaginatifs, vous pouvez en être certains.

Nos jardins ont été magnifiques tout au long de l’été.

Nous devons une fière chandelle à nos jardiniers qui ont travaillé fort pour les faire briller, et ce, malgré un départ tardif et la sécheresse estivale qui a accéléré les floraisons et occasionné pour eux un surcroit de travail. Ils s’activent en ce moment aux préparatifs de fermeture en prévision de l’hiver et pensent déjà à la prochaine saison dans le but de vous en mettre, encore et toujours, plein la vue.

S’il nous fallait encore des preuves, l’été 2020 a illustré à maintes reprises, plus que tout livre ou documentaire télévisé, la valeur particulière d’une oasis en pleine nature comme les jardins d’Elsie Reford. Particulièrement pour ceux qui anticipent les prochains mois dans l’obscurité (réelle, politique, économique et autres) avec beaucoup d’appréhension. 

Chaque jour, nous avons vu des personnes souriantes re partir avec le sentiment que la magie réside à l’extérieur.

Nous espérons que les souvenirs d’une visite aux Jardins de Métis soient une source d’espoir dans les mois à venir. Cela me donne certainement de l’espoir, ainsi qu’aux membres du personnel qui travaillent déjà à préparer les jardins pour l’été prochain, qu’il y a aura des jours meilleurs.

Merci pour vos visites. Merci pour vos dons. Merci pour votre soutien. 

Un billet par Alexander Reford et les administrateurs des Amis des Jardins de Métis et du Festival international de jardins

Nancy Guignard

Nancy Guignard

Amoureuse du Bas-du-Fleuve, raconteuse d'histoires en mots et en images, toujours à la recherche d'une nouvelle aventure, par curiosité et goût du risque.